Entre le Cercle de Diamant et l’ouest de l’Islande, les routes du nord du pays offrent également de beaux paysages à contempler.

De Akureyri, avec son église et son jardin botanique paysages du nord du pays, les villes, peu touristiques, s’enchainent, jusqu’à atteindre Borðeyri. Deux jours de route nous attendent…

L’Islande en van – Road trip de 15 jours sur la route 1 – Chapitre 6 « Le nord et le Cercle de Diamant »

Précédemment
Avec Julien, nous réalisons un road trip de 15 jours en Islande à bord de Myrtille, notre super van Campeasy.
Après presque 10 jours de van trip, alors que le sud du pays et les Fjord de l’est nous semblent déjà loin, nous voilà au nord du pays, à quitter le Cercle de Diamant.

Dans cette étape

Nous passerons la nuit à Akureyri, que nous visiterons rapidement le lendemain matin, avant de poursuivre notre vantrip pour 2 jours sur les routes du nord, en faisant quelques détours. Cette étape nous fera découvrir Hofsós, Glaumbær, Hvammstangi, pour rejoindre Borðeyri, point de départ de la découverte des fjords de l’ouest. Mais la météo en décidera autrement…

Jour 9 (Suite) – Samedi 30 avril
210km

L’arrivée à Akureyri

Nous quittons la cascade de Goðafoss et le Cercle de Diamant pour rejoindre Akureyri où nous passerons la nuit. La route 1 nous y emmène directement. Jusqu’à ce que…

Tunnel payant de Akureyri

Peu avant d’arriver à Akureyri, la tablette du van Campeasy nous informe que l’on approche d’un tunnel payant, à régler en ligne sous peine d’amende. Il faut payer avant, ou dans les 3h suivant le passage. Il n’y a aucun péage sur place, la plaque est enregistrée et si on ne paye pas, il y a des pénalités (beaucoup se font avoir !).

En regardant la carte, on voit qu’il est possible d’éviter le tunnel en faisant un léger détour d’une quinzaine de minutes en prenant à droite la route 84, qui rejoint ensuite la route 83. Aucun souci pour nous (à priori, en hiver, c’est plus compliqué et il vaut mieux prendre le tunnel).

4ème ville du pays et capitale du nord

Au loin, on voit la ville de Akureyri, qui nous semble grande ! Et s’il n’y a que 19 000 habitants, Akureyri est la 4ème ville du pays, et la capitale du nord de l’Islande.

On avait presque perdu l’habitude de voir autant de maisons, de magasins. Il y a même des feux tricolores ! Et ici, le feu rouge est en forme de coeur. On adore !

Islande - Akureyri - Feux
Akureyri, la ville aux feux en forme de coeur

Camping Hamrar

Après quelques courses (chez Bonus, évidemment), on arrive au Camping Hamrar. On s’installe sur un parking, à côté d’autres vans, mais un moment de flottement s’installe…

La salle commune est ouverte, il y a une seule douche et 2 sanitaires, une cuisine commune, mais aucun ranger à l’horizon. On voit que le camping est grand, qu’il y a des emplacements dans l’herbe plus sympa pour se mettre avec le van, mais une barrière nous empêche d’y aller.

Je décide tout de même de prendre une douche dès qu’elle se libère, puis on se fait à manger dans la cuisine. Pendant que je prépare le repas, le ranger (très sympa) arrive, et nous demande de passer le voir à sa cabane pour payer les frais. Il nous donne ainsi un code pour débloquer la fameuse barrière ! On a ainsi pu aller s’installer dans un endroit un peu plus sympa et calme, près d’un bloc sanitaire où il y avait pleins de douches ! Mais trop tard pour nous…

Camping Hamrar
3 800 ISK (27€) pour un van et 2 adultes (sans électricité)
Localisation Camping

Jour 10 – Dimanche 1er mai
312km

Visite express de Akureyri

Église d’Akureyri

Pour commencer cette nouvelle journée en Islande, petit passage par l’Église Luthérienne d’Akureyri, achevée en 1940. Elle semble dominer la ville et abrite un grand orgue.

Islande - Akureyri - Eglise
L’église de Akureyri

Jardin botanique de Akureyri (Lystigarður Akureyrar)

Je repère sur notre guide Lonely Planet que Akureyri possède un jardin botanique. Cela m’intrigue, et je sais que Julien est fan des jardins botaniques. Alors c’est parti pour une petite visite.

Le jardin botanique de Akureyri a une petite particularité, c’est le plus septentrional du monde. Nous sommes le 1er mai, et il est encore tôt dans la saison pour vraiment en profiter, mais déjà quelques fleurs sont visibles, et il est impression de voir tout ce qui peut pousser à cette latitude.

Islande - Akureyri - Jardin botanique
Jardin botanique de Akureyri (Lystigarður Akureyrar)
L'Islande en van - Étape 7 - Le nord de l'Islande, de Akureyri à Borðeyri 2
Jardin botanique de Akureyri (Lystigarður Akureyrar)

Les routes 82 et 76

On quitte Akureyri. Un peu après la sortie de la ville, alors que la route 1 par tranquillement vers l’ouest, on décide de partir à l’aventure en empruntant un chemin plus long, la route 82, qui longe la côte du nord de l’Islande. Peut-être que ce détour nous réservera des surprises ?

Arrivés à Dalvík, je ravitaille Myrtille en gazole. Bon, elle n’en avait pas nécessairement besoin, mais vu qu’on va s’aventurer sur une route secondaire et que je ne sais pas trop quand sera la prochaine station, je préfère assurer.

Le temps change…

Pendant que je fais le plein, le vent se lève, et il commence à pleuvoir. En fait non… il neige !

On reprend la route, et la neige s’intensifie. La température extérieure baisse, et devient négative… C’est la première fois qu’il neige depuis le début de notre voyage. Dire qu’il y a quelques jours il faisait 13°C et on avait presque envie de se mettre en tee-shirt… Je préfère ralentir. On a le plein et de quoi manger pour plusieurs jours, donc pas de panique !

Il y a un dicton en Islande : « Si vous n’aimez pas le temps qu’il fait, il vous suffit d’attendre 5 minutes ! ». Et vous savez quoi, quelques minutes plus tard, plus un flocon, plus un nuage… C’est assez impressionnant comme en effet le temps peu vite changer ici.

Islande - Route 82 - Phare
Sur la route 82, au nord de l’Islande

Múlagöng, un tunnel… à une seule voie !

Avec cette éclaircie, je reprends confiance et on continue à parcourir la belle route 82 le long de la côte. Jusqu’à arriver à un tunnel, Múlagöng, long de 3400m. Je m’avance à l’intérieur, quand la route passe à une seule voie.

Je suis dans le sens non prioritaire, et je dois laisser passer les voitures qui arrivent en face de moi, à l’aide des accotements disponibles régulièrement. Je dois donc constamment vérifier que je peux accéder au refuge suivant avant que la voiture qui arrive en face ne me croise. De plus, ces emplacements ne peuvent accueillir que 2 voitures à la fois. Il faut donc que je sois sûr que j’aurai de la place pour ne pas me retrouver coincé sur la voie !

Bref, un tunnel un peu effrayant, mais qui rajoute du piment au voyage, et qu’on a passé sans encombre.

Hofsós

La route 76 nous mène à la ville d’Hofsós, qui sera notre point d’accroche pour la pause de mi-journée. On gare le van près d’une « plage ». Ici, on retrouve quelques maisons typiques et assez jolies.

Islande - Hofsós
Petite balade à Hofsós
Islande - Hofsós
Sympa le spot pour la pause dej’

Staðarbjargavík, colonnes de basalte

Un peu plus loin, juste à côté de la piscine municipale, on trouve Staðarbjargavík (Staðarbjörg Basalt Columns), des colonnes de basalte. Un escalier permet de descendre et de s’en approcher pour prendre quelques photos et même marcher dessus.

Islande - Hofsós - Staðarbjargavík
Les colonnes en basalte de Staðarbjargavík

Varmahlíð et ferme historique de Glaumbær

On retrouve finalement la route 1, qui nous mène à la ville de Varmahlíð. Non loin de là se trouve la ferme historique de Glaumbær. On décide donc d’y faire un saut.

Mais une fois sur place, déception… La ferme est fermée à ce moment de l’année.

Ferme historique de Glaumbær
Ferme historique de Glaumbær

Nuit à Hvammstangi

Dans un road trip, il y a des journées moins riches et moins belles que d’autres. Cette dixième journée ne restera pas dans les meilleurs moments. Quand on fait le tour de l’Islande, cette zone du nord est un peu « pauvre » en sites touristiques. Nous avons tenté des détours pour avoir des surprises, mais cela n’a pas apporté grand-chose, et le seul musée intéressant que nous avons trouvé était fermé. Au final, la seule solution est d’avancer, de rouler pour rejoindre au plus vite l’ouest, ce que nous ferons demain.

Heureusement, nous avons trouvé un super camping pour passer la nuit, sur un immense terrain, avec une grande salle commune, une cuisine équipée, des sanitaires (mais de de douches). Bref, de quoi nous remonter le moral.

Camping Hvammstangi Campground
2 400 ISK (17€) pour un van et 2 adultes (sans électricité)
Localisation Camping

Jour 11 – Lundi 2 mai
236km

Une décision à prendre sur la suite du van trip en Islande

Le jour se lève. Le vent a soufflé fort cette nuit, faisant bouger énormément le van.

Nous sommes dans les temps au niveau du planning prévisionnel de notre road trip. Pour la suite, nous voulions aller découvrir les fjord de l’ouest, puis rejoindre la Péninsule de Snæfellsnes en ferry. C’était un souhait, mais nous savions qu’à cette époque de l’année, nous ne pourrions peut-être pas y aller en fonction des conditions météos et de circulation.

En regardant road.is, on remarque que les conditions pour y accéder ne sont pas idéales. De plus, du vent est attendu, et potentiellement de la neige, ce qui pourrait aggraver la situation. Les temps de trajets pourraient être très longs, et on a déjà beaucoup roulé ces derniers jours.

On décide donc de faire l’impasse sur les Westfjords, et d’aller directement à la Péninsule de Snæfellsnes.

La Péninsule de Snæfellsnes

On quitte Hvammstangi pour retrouver la route 1, mais pour peu de temps. Car nous allons arriver à la Péninsule de Snæfellsnes par le nord, en passant par la route 68 jusqu’à Borðeyri, puis la route 59, qui ne sera pas de tout repos…

C’est parti pour 2 jours à visiter cette péninsule de l’ouest, en croisant les doigts pour avoir du soleil !

découvrez l’étape 8

vous aimerez aussi


Certaines photos de cet article ont été prises par Julien.
N’hésitez pas à visiter son Instagram pour découvrir son univers et le soutenir.

Une question, un commentaire ?

Pas de panique, votre mail restera privé 🙈