Après deux jours dans les magnifiques villages du Luberon, notre road trip en van nous mène jusqu’en Camargue, au bord de la Méditerranée. Une région naturelle, à cheval entre les Bouches-du-Rhône et le Gard.

C’est l’endroit idéal pour des balades à pied, en vélo ou à cheval, entre mer et étangs, route touristique ou détende sur la plage. Et surtout, pour croiser des flamants roses ! Alors, allons-nous en voir… ?

Première nuit au Parc Naturel Régional de Camargue

Nous arrivons en Camargue en fin de journée, et nous passons à Saintes-Maries-de-la-Mer pour trouver un spot pour la nuit. Le premier constat que nous faisons, c’est que la région ne semble pas très accueillante pour les camping-cars et la vanlife… Beaucoup de panneaux d’interdictions, des parkings dédiés très chers où les véhicules sont parqués côte à côte… Notre enthousiasme est rapidement retombé.

On finit par s’éloigner un peu de la ville pour s’installer en bordure de la D85A sur un petit parking avec une vue sur l’étang de l’Impérial, et quelques flamants roses pour nous accompagner.

Nous serons rejoints rapidement par un second van. Au final, on ne sait pas trop si on a le droit de passer la nuit ici, mais on tente… et nous avons passé une nuit sans soucis malgré la route un peu passante.

La digue à la mer en vélo, depuis Saintes-Maries-de-la-Mer

Le soleil se lève sur la Camargue, et la journée s’annonce magnifique. Et quoi de mieux pour visiter la région que de se faire une balade en vélo ? Après avoir tourné pendant de longues minutes en centre de Saintes-Maries-de-la-Mer pour trouver où garer notre van sans risquer une amende, on trouve enfin un parking à l’est de la ville, gratuit et réservé aux véhicules emménages (de jour uniquement).

Hourra ! Je prépare les sandwichs pour le pique-nique du midi, et c’est parti…

Nous repérons un loueur en centre de Saintes-Marie-de-la-Mer, Le Vélo Saintois, chez qui nous louons deux VTT pour 24€ pour 4h. La durée idéale pour s’aventurer sur la digue à la mer.

Balade en vélo sur la digue à la mer
C’est parti pour une balade en vélo !

La digue à la mer est un sentier pédestre et cyclable de 20km, situé entre les Saintes-Marie-de-la-Mer et Salin-de-Giraud, et qui isole le delta du Rhône de l’influence de la mer Méditerranée. C’est un itinéraire assez facile et plat, au coeur de la Réserve nationale de Camargue, ce qui permet d’admirer mouettes, goélands, flamants roses et autres oiseaux.

De notre côté, le départ se fait du centre de Sainte-Marie-de-la-Mer, et après avoir quitté la ville, on trouve le sentier. 13km plus tard, on arrive au Phare de la Gacholle, un phare construit en 1882, aujourd’hui automatisé et alimenté par un générateur solaire.

Phare de la Gacholle
Phare de la Gacholle
Digue à la mer en Camargue - Flamants roses
Les fameux flamants roses de Camargue !

La balade est vraiment sympa, et les paysages magnifiques. Mais arrivé au phare, je n’ai qu’un seul regret, c’est de ne pas avoir vu la mer de près. On a eu l’impression de la longer sans jamais l’approcher. On décide donc de continuer un peu le sentier puis de tourner à droite pour prendre un chemin qui coupe jusqu’à la plage. Après une dizaine de minutes, on arrive face à une immense plage, vide, la Méditerranée face à nous.

Après avoir fait quelques photos, il est temps de repartir si on veut respecter la durée de location. Mais cela ne va pas être aussi simple que prévu… Le mistral s’est levé. Et sincèrement… on galère ! Vent de face, on a l’impression de ne pas du tout avancer, et nos cuisses chauffent. Le temps défile, et on n’a toujours pas mangé…

On s’arrête donc manger nos sandwichs en vitesse, face aux flamants roses de Camargue, et on repart rapidement… jusqu’à arriver chez le loueur 5 minutes avant la fin de la location. Ouf !

La digue à la mer ne propose aucun point d’eau ou de restauration.
Ne faîtes pas comme nous, protégez-vous du soleil.
Attention au vent, l’itinéraire devient très difficile dans ces conditions.

Une glace, et ça repart

De retour à Saintes-Maries-de-la-Mer, je trouve qu’avec les efforts qu’on a fait, on a bien mérité une bonne petite glace à manger en se baladant dans le centre et sur le front de mer. Et surtout pour se dégourdir un peu les jambes.

Avec Julien, on se rend vite compte que nous avons pris des énormes coups de soleil sur les bras et le visage durant notre balade en vélo, et que nous allons le payer cher dans les prochains jours…

En soi, nous n’avons pas été transcendés plus que ça par la ville de Saintes-Marie. On récupère donc le van pour quitter la ville, direction le Parc Ornithologique.

Parc Ornithologique du Pont de Gau

Le long de la RD570 a été créé en 1949 le Parc Ornithologique du Pont de Gau, un lieu idéal pour découvrir et observer de nombreuses espèces d’oiseaux : hérons, cigognes ou encore les fameux flamants roses. Sur 60 hectares, le parc propose 7 km de sentiers de découverte.

Et si nous nous pensions voir quelques oiseaux, nous ne nous attendions pas à ça… A peine rentrés, nous faisons face à des étangs remplis de dizaines de flamants roses, à quelques centimètres de nous. C’est tout simplement dingue et magique d’en voir autant !

Parc Ornithologique du Pont de Gau
Parc Ornithologique du Pont de Gau
Les flamants roses du Parc Ornithologique du Pont de Gau – Photo Julien

Le parc propose une première boucle de 2,6km, qui peut être compétée avec une seconde de 4,3km. Avec le vélo dans les jambes, et les coups de soleil qui nous ont un peu affaibli, nous n’avons eu le courage d’effectuer que la première boucle.

Parc Ornithologique du Pont de Gau
Ouvert tous les jours de 9h à 18h
Adulte : 7,5€ / Enfant : 5€
https://www.parcornithologique.com/

Aigues-Mortes

En quittant le parc, je voulais que l’on emprunte avec le van le Bac du Sauvage pour traverser le Petit Rhône. Malheureusement, en arrivant, nous avons trouvé le bac fermé, et nous avons dû emprunter un autre itinéraire…

Direction donc Aigues-Mortes ! Nous ne pouvions pas visiter la Camargue sans visiter cette cité aux allures de forteresse médiévale, avec ses 1634 mètres de remparts. On se promène à l’intérieur de la ville fortifiée, mais très vite on se sent fatigués de la journée. Car c’est aussi l’ensemble de la semaine qui commence à peser.

Adieu la Camargue… il faut commencer à rentrer 😔

On retrouve donc le van, pour traverser les salins en van et quitter progressivement la Camargue. Du moins il n’y a que moi qui les vois, car Julien s’est endormi en deux minutes chrono après que nous ayons repris la route.

Nous trouvons un coin pour la nuit près de l’étang de Carpillon, au village de Lansargues. Nous sommes une nouvelle fois au calme, en pleine nature.

Le lendemain, nous commencerons à prendre la route du retour vers Bordeaux. Pour cette dernière journée de découvertes, nous en profiterons pour visiter Narbonne, la Saline de Peyriac-de-Mer, pour remonter jusqu’à la cité de Carcassonne.

La suite de notre road trip en van

Tout notre van trip

Notre premier van trip ! De la Camargue à Serre-Ponçon
Les Gorges du Verdon en van – A la recherche des plus beaux points de vue
Deux jours autour du Lac de Serre-Ponçon en van
Deux jours à visiter le Luberon en van
Une journée en Camargue en van à la recherche des flamants roses
Fin du van trip en passant par Narbonne et Carcassonne


Une question, un commentaire ?

Pas de panique, votre mail restera privé 🙈