Partir en van était un petit rêve que nous avions depuis un certain temps, et c’est désormais chose faîte. Et quoi de mieux pour cette première expérience que de découvrir de magnifiques régions de notre belle France. A bord de notre beau van Roadsurfer, nous sommes donc partis sillonner les routes, découvrir les Gorges du Verdon, le lac de Serre-Ponçon, le Luberon ou encore la Camargue.

Un carnet de voyage de 6 articles dans lequel je vais vous emmener, grâce également aux photos de Julien, à bord de notre combi Volkswagen, dans nos découvertes, nos surprises, mais aussi nos galères.

VANTRIP | De la Camargue à Serre-Ponçon (Luberon, Verdon…)

Pourquoi partir en van ?

Lors de notre road trip de Copenhague à Stockholm en 2019, nous avions loué une voiture et réservé à l’avance des hôtels ou Airbnb pour notre périple. L’une de nos frustrations avait été d’avoir dû un peu tout planifier à l’avance, et ainsi ne pas pouvoir s’adapter à la météo, ou rester un peu plus longtemps dans un lieu qui nous plaisait, comme le Bohuslän, que nous avions adoré.

Lors de ce voyage, nous avions croisé pas mal de vans sur les routes, et cette liberté de mouvement, pouvoir dormir un peu où l’on veut, nous avait fait rêver. C’était décidé, notre prochain road trip se ferait en combi !

La France comme itinéraire

Après ce road trip, 2020 devait être l’année de l’Islande en van. Malheureusement, la situation sanitaire en a décidé autrement, et ce voyage a été reporté en 2021, puis en 2022… A suivre !

Mais nous souhaitons tout de même partir au printemps 2021, prendre l’air après l’année que nous avions passé, goûter aux joies de la « vanlife ». Nous avons donc décidé de louer un van pour une semaine et de partir à la découverte de notre beau pays, la France !

Contexte sanitaire et réglementaire
Ce voyage a été effectué en mai 2021, lors de la pandémie de COVID-19.
Aucune restriction de déplacement n’était en vigueur à cette période, mais nous avons dû nous adapter à d’autres restrictions : couvre-feu à 19h, restaurants fermés, activités limités.

Des Alpes du Sud à la Méditerranée

Pour ce road trip en France, nous souhaitions découvrir la Savoie, avec notamment les Lac Léman et d’Annecy, puis parcourir les belles routes des Alpes.

Malheureusement, quelques jours avant le départ, la météo dans cette région s’annonçait vraiment mauvaise, et nous avons décidé de changer nos plans en démarrant plus au sud pour ensuite éventuellement remonter si la situation s’améliorait. Ça tombe bien, c’est justement pour cela que l’on a loué un van !

Notre périple a donc démarré dans les Gorges du Verdon, au lac de Sainte-Croix, où nous avons rencontré des paysages magnifiques, pour ensuite remonter jusqu’à Serre-Ponçon, un lac de barrage.

Vous le verrez dans les différents épisodes, nous ne sommes finalement jamais allés jusqu’au Lac Léman, car la météo était trop mauvaise, et nous sommes redescendu dans le Sud, pour découvrir Le Luberon, La Camargue, la région de Narbonne, pour enfin finir avec la cité de Carcassonne.

Autant dire que ce voyage a été une improvisation totale niveau itinéraires et visites ! Mais on en reparlera un peu plus tard… Pour le moment, revenons à ce fameux van.

Lac de Siguret à Serre-Ponçon
Lac de Siguret

Roadsurfer, notre choix pour le van

Pour nous mener sur les routes, nous avions besoin d’un compagnon de choc. Et nous avons littéralement craqué pour le Volkswagen T6.1 California Ocean (Modèle « Surfer Suite ») de chez Roadsurfeur.

Nous avons donc été super heureux quand Roadsurfer a accepté d’être notre partenaire pour nous accompagner dans cette belle aventure. Nous avons loué et récupéré notre combi VW à l’agence de Bordeaux Mérignac, où nous avons été super bien accueillis par l’équipe, dans une bonne ambiance. Ils ont pris le temps de bien nous expliquer le fonctionnement de notre maison roulante.

Car oui, le van est super bien équipé :

  • 4 couchages
  • Chauffage
  • Cuisine avec gazinière, évier (avec réservoir d’eau) et frigo
  • Douche extérieure d’eau froide
  • Toit relevable électrohydraulique
  • Table et chaises extérieures
  • Système Car-Play, Régulateur de vitesse, Aide au stationnement…

Et j’en passe ! Et en plus, le van était pratiquement neuf, comme tous les vans loués par Roadsurfer.

Point à noter, le van est carrément trop beau 🤩 Combien de fois les gens regardent notre van quand on les croise, on se gare, ou viennent même nous parler pour échanger avec nous sur notre itinéraire, car ils ne se doutent même pas que c’est un van de location.

Van Roadsurfer
Il est pas trop beau notre van ? – Photo Julien

Alors, c’est comment la vie en van ?

Une petite maison

La première chose à faire, c’est de s’adapter à la taille de notre maison pour une semaine. Car c’est dans ce van que l’on va traverser la France, manger, se laver, dormir…

Au moment du départ, nous avons utilisé au maximum les rangements du van pour optimiser la place, et remplacé nos valises par des caisses en plastique transparentes (IKEA) pour mettre nos affaires à l’intérieur, ce qui était beaucoup plus pratique et moins encombrant. Ainsi, les sacs et valises sont restés à Bordeaux.

Il fallait éviter de se disperser, de trop salir… Mais au final, le van était assez spacieux pour deux et on s’est vite adaptés.

Manger

L’intérêt de la vie en van, c’est de pouvoir manger un peu où l’on souhaite, parfois face à des spots incroyables. Et pas besoin de manger des sandwichs froids tous les jours ou d’aller obligatoirement au resto, on peut facilement cuisiner.

Grâce au réfrigérateur, 24h/24 en fonctionnement, on peut stocker au frais des aliments dans le van, et ainsi cuisiner des bons plats chauds midi et soir. Ou, si on est un peu plus flemmard, réchauffer des conserves, ce qu’on a pas mal fait aussi. A l’intérieur, le van est équipé d’une table, et il y a bien sur casseroles, poêles, couverts… tout pour manger comme à la maison !

Van Roadsurfer - Cuisine
Cuisiner comme à la maison – Photo Julien

L’hygiène et les toilettes

Un des points sensibles avant le départ était la question de l’hygiène. On savait qu’on ne partait pas en van pour avoir un confort 4 étoiles et qu’il faudrait un peu faire l’impasse sur certaines choses. Mais finalement, cela n’a pas été aussi compliqué qu’on aurait pu l’imaginer.

En ayant un évier dans la cuisine du van, on peut quand même quotidiennement se laver bien les mains, se brosser les dents, et se nettoyer le visage. Pour la douche, nous avions uniquement une douchette extérieure d’eau froide. En partant en mai, c’était un peu limite niveau température. Du coup, on va être honnêtes, une douche complète tous les 3 jours nous a suffi 🙈

Et pour les toilettes, Roadsurfer nous avait prêté des WC chimiques « au cas où ». Le problème, c’est que cela demande quand même de l’entretien, et dès le départ on s’est dit qu’on ne l’utiliserait qu’en cas d’urgence. Et nous ne l’avons pas du tout utilisé !

Nous avons toujours trouvé, dans les sites touristiques ou villages visités, ou sur nos spots de nuits, des toilettes propres à disposition. On ne va pas mentir, nous avons de temps en temps fait nos petites commissions en pleine nature.

Voilà, le sujet pipi-caca, c’est fait… mais fallait bien en parler, non ?

Ravitaillement, vidange et électricité

Quand on vit en van, il y a 2/3 petites choses à se préoccuper :

  • L’essence. Bon, ça, facile, c’est comme sur n’importe quelle voiture. Quand le voyant s’allume, on cherche une station-service et c’est réglé.
  • L’eau, pour l’évier et la douchette. Se ravitailler en eau a été assez simple, car nous avions à disposition en plus d’un tuyau un jerricane. Ainsi, dès que nous trouvions un robinet d’eau potable, nous pouvions le remplir pour transvaser dans le réservoir du van.
  • La vidange, pour vider l’eau usée de l’évier. Ça a été le plus compliqué, car hors de question de vider en pleine nature, ni de payer une blinde sur une aire de camping-car juste pour ça. Nous avons donc cherché des aires de services gratuites pour le faire. Sachant que la cuve est assez grande et que comme c’est juste pour l’évier, il n’y a pas besoin de le faire tous les jours non plus. Pour savoir quand le faire, c’est assez simple, l’ordinateur de bord du van indique en temps réel le niveau de la cuve, et dès que c’est presque plein, ça bipe !
  • L’électricité. La batterie du van se recharge en roulant. Une fois complètement chargée, on peut pratiquement vivre 2 jours en autonomie sans rouler et sans besoin de se brancher. Avec la route que l’on a faite, on a pu tous les soirs utiliser l’électricité pour recharger nos téléphones, tablettes, appareils photos, drone… sans jamais avoir besoin de brancher le van sur une prise extérieure. Plutôt performante la batterie !

Rouler, se garer et dormir

Conduire ce combi Volkswagen a été un régal ! Boite auto, aides à la conduite… c’était un vrai plaisir de dévorer les kilomètres pour se rendre sur nos différentes destinations.

Bien sûr, pour conduire un van le permis B (permis voiture) suffit. D’ailleurs, avec ses moins de 2 mètres de hauteurs, le combi van est considéré comme une voiture. Au péage, on paye le tarif voiture, aux parkings aussi… Et on peut d’ailleurs entrer dans pas mal de parkings qui ont un portique de 2 mètres. Pratique !

Niveau règles de stationnement, de jour et de nuit, nous avons découverts un nouveau monde avec le van, avec un florilège de panneaux d’interdictions, d’arrêtés en tout genre, donc nous n’avions jamais prêté attention jusqu’à maintenant.

Les zones ou parkings interdits aux camping-cars, nous y sommes allés, car nous ne nous sommes pas considérés comme tels. Cependant, lorsque l’on a vu des panneaux d’interdictions aux véhicules aménagés, nous n’avons pas tenté… Il parait que ces panneaux sont illégaux, mais bon…

De manière générale, nous n’avons pas eu trop de soucis à nous garer en journée, et à trouver de bons spots en pleine nature pour la nuit. Nous n’avons jamais eu besoin d’aller dans un camping ou de payer un stationnement pour une nuit. Il faut dire qu’en plus d’avoir un super copilote, j’avais un allié de choc, l’application Park4Night. Une application collaborative qui permet de partager les spots pour se garer, dormir, se ravitailler en eau ou vidanger… et aussi commenter et noter chaque lieu.

Deuxième avantage que je pense nous avons eu, nous sommes partis hors saison (début mai). Nous avons eu donc plus de facilité à trouver des coins tranquilles, calmes, en étant seuls. De plus, nous avons peut-être dormi sur des emplacements « interdits » mais sans qu’il n’y ait de contrôles à cette période.

Se faire plaisir !

Alors oui, le van, c’est quelques questions et contraintes, mais tout cela c’est très peu par rapport au plaisir et au bonheur de cette liberté de mouvement. Adapter son itinéraire, admirer des coucher de soleil, se réveiller seuls au bord d’un lac aux chants des oiseaux…

Coucher de soleil sur le lac de Serre-Ponçon
Coucher de soleil sur le lac de Serre-Ponçon – Photo Julien

Alors, on repart ?

Après cette première expérience, nous n’avions qu’une envie : repartir ! Louer à nouveau un van et aller découvrir une nouvelle région de France.

Si tout va bien, notre prochaine expérience en van sera l’Islande. Pour plus longtemps (15 jours), et dans un van plus petit… Ce premier vantrip nous aura donc été bénéfique pour la suite.

Mon setup vidéo

Comme pour tout voyage, j’avais également envie de revenir avec plein de belles images pour réaliser la vidéo VANTRIP. Et ce n’est pas moins de 4 caméras que j’ai apporté avec moi pour ce voyage ! En effet, j’aime beaucoup varier les plans, les points de vue… Et avoir différentes caméras

  • L’iPhone 12 Pro en caméra principale
  • Le drone DJI Air 2S pour des vues aériennes
  • La GoPro Hero 7 Black pour des timelapse ou des vues immersives
  • La Insta 360 One X2, une caméra 360 que j’ai testé pour la première fois lors de ce road trip, et qui m’a permis de réaliser des plans créatifs et plus variés.

La difficulté quand on mélange plusieurs caméras, c’est de bien choisir sa fréquence d’images lors de l’enregistrement et au montage, pour avoir une bonne fluidité. Mais aussi, de créer une harmonie au montage pour qu’on ne voit presque aucune différence entre les caméras au niveau de la qualité et de la colorimétrie.

Si vous souhaitez en savoir plus sur mon setup de voyage, je vous invite à découvrir ma vidéo sur le sujet.

Road-trip en van – Mon setup vidéo complet de voyage !

Le carnet de voyage

Au cours des prochains articles, je vais vous emmener dans notre road trip en van, vous partager notre itinéraire, nos découvertes, visites, surprises…

Si vous avez des questions sur notre road trip ou la vie en van, n’hésitez pas à les poster en commentaire. Et vous, vous avez déjà testé la vanlife ?

Le premier épisode débute dans les Alpes-de-Haute-Provence, au plus grand Canyon d’Europe, les Gorges du Verdon.

Découvrez notre road trip en van

Tout notre van trip

Notre premier van trip ! De la Camargue à Serre-Ponçon
Les Gorges du Verdon en van – A la recherche des plus beaux points de vue
Deux jours autour du Lac de Serre-Ponçon en van
Deux jours à visiter le Luberon en van
Une journée en Camargue en van à la recherche des flamants roses
Fin du van trip en passant par Narbonne et Carcassonne


4 commentaires

  1. Super merci beaucoup pour ses conseils.
    Et si je peux me permettre bien que je n’ai pas encore de drone j’aimerai en acheter un et comme vous mon but c’est de pouvoir m’en servir quand je part en randonnée ( sous réserves des autorisations)vous me conseillez qu’elles marques DJI,Parrot ou marque chinoise ?
    Mon budget n’est pas énorme pour commencer le grand maximum sera pour un air2s ou alors le mini 2 ? Mais comme on est en août bientôt ne serait il pas une erreur de prendre ses modèles plein tarif en sachant que les 3 vont arriver?
    Le parrot Anafi ai me plaît bien aussi bien qu’il ne soit pas encore sorti.
    Je passe ma formation de telepilote de drone en octobre et mon rêve de filmer ce magnifique paysage et d’utiliser en post- production le logiciel gratuit.
    Ah oui louer un van juste un weekend pour commencer serait déjà pas mal et pourquoi pas plus tard en acheter un?
    Merci beaucoup.
    Et continuer j’ai hâte de voir toutes les vidéos que vous avez fait.
    Merci Mikhael

  2. Bonjour,
    C’est magnifique ce trip .
    Grâce à vous vous mettez en premier plan notre région .
    Et dire que ce n’est pas loin de chez moi puisque j’habite Hyères( Var).
    Le rêve de partir en vanne,vous n’avez pas été trop embêté pour trouver des endroits pour dormir?
    Et pour retrouver de l’électricité ?
    Franchement bravo pour ce travail magistrale.
    Superbe vidéo.
    Mikhael

    • Bonjour Mikhael,
      Merci beaucoup pour votre commentaire. Vraiment ravi d’avoir mis en valeur votre belle région que nous avons adoré.
      Pour dormir, comme nous sommes partis un peu hors saison, nous n’avons vraiment eu aucun soucis, notamment grâce à l’application Park4Night.
      Et pour l’électricité, comme la batterie du van se rechargeait en roulant, nous n’avons jamais eu besoin de nous brancher ! Vraiment pratique 😊
      A bientôt et encore merci.

Une question, un commentaire ?

Pas de panique, votre mail restera privé 🙈