Vous avez envie de survoler la mer, un lac, un océan ou un étang avec votre drone ? Cependant vous avez entendu parler de cas de drones qui tombent subitement dans l’eau sans que son pilote ne puisse rien n’y faire ?

Déjà, il faut se rassurer. Les cas de noyades de drones sont assez rares. Mais comme c’est souvent impressionnant et fatal, les vidéos et retours d’expériences buzz sur le net, et sont énormément partagées.

Pour que vous puissiez voler au-dessus de l’eau sereinement, je vais vous partager les causes qui peuvent engendrer une chute de drone dans l’eau, et 6 conseils pour tenter d’éviter le drame.

Pourquoi les drones tombent-ils dans l’eau ?

En analysant plusieurs expériences de pilotes ayant vécu une mésaventure avec leur drone au-dessus de l’eau, on peut retenir plusieurs hypothèses…

Défaillance technique ou matérielle

Même si nos petits drones sont de plus en plus robustes, on n’est jamais à l’abri d’un problème technique ou matériel. Un bug logiciel, une panne moteur, surchauffe, une hélice qui se détache… sont des éléments très rares mais qui peuvent surgir, et auxquels on ne peut pas faire grand-chose, mis à part prévenir en prenant soin de son drone (on y revient plus tard).

Choc

Quoi ? Un choc en pleine mer ?

Et oui, au-dessus dans lac ou d’un océan, une collision peut se produire, avec notamment nos amis les oiseaux… Les attaques de mouettes ou goélands ne sont pas une légende. Elles peuvent attaquer votre drone, sans même parfois que vous vous en rendiez compte, brisant une hélice ou un autre élément du drone.

Capteurs « trompés » par l’eau

C’est un des cas qui semble arriver fréquemment, et dont on parle le plus, car il semble incompréhensible pour le pilote. Alors que tout semble se passer pour le mieux, le drone se met à plonger par lui-même dans l’eau, sans que l’on ait agi sur les commandes.

L’élément en cause, c’est le système optique inférieur du drone.

Sur ce point, la notice des drones DJI est claire, notamment pour le DJI Mavic Air 2, les « systèmes optiques peuvent ne pas fonctionner correctement » lors d’un « vol au-dessus d’étendues d’eau ou de surfaces transparentes ».

Voler au-dessus de l'eau avec un drone - 6 conseils pour éviter le drame 1
Extrait du mode d’emploi du DJI Mavic Air 2

En extérieur, ces capteurs sont surtout utilisés par le drone en basse altitude, pour avoir une meilleure évaluation que la hauteur que le GPS seul. Avec les reflets, las vagues… le capteur être trompé, et le drone peut alors mal évaluer la hauteur et ainsi plonger ou atterrir.

DJI Mavic Air 2 - Capteurs inferieurs
Les capteurs inférieurs… les coupables ?

6 conseils pour éviter la noyade

Maintenant que l’on a un peu regardé les causes possibles, je vais vous partager quelques conseils pour éviter de vous retrouver dans une situation à risque.

Ces conseils ont été rédigés à partir de ma propre expérience, des différents cas et analyses de logs postés par d’autres personnes ayant eu des problèmes avec leur drone lors d’un vol au-dessus de l’eau.
Cette liste n’est pas officielle et non exhaustive. Je ne pourrais être en aucun cas tenu responsable en cas de soucis avec votre drone.

Soyez sûr de votre matériel, et prenez en soin

Tout d’abord, effectuez bien les mise à jour de votre drone, radiocommande et batteries régulièrement afin d’être sûr de bénéficier de toutes les éventuelles corrections de bugs.

Pour le matériel, prenez soin de votre drone en le nettoyant régulièrement. Et vérifiez bien, comme avant chaque vol (pas uniquement au-dessus de l’eau), que les hélices sont en bon état, et bien fixées.

Quant aux batteries, assurez-vous qu’elles sont chargées au maximum, et en bonne santé.

Batteries de drone – Mes conseils pour les stocker et les entretenir

Ne voler pas trop près de l’eau

Le premier conseil, et le plus important, c’est d’éviter au maximum de voler sous les 5 mètres d’altitude au-dessus d’un plan d’eau (et si possible 10 mètres). C’est en effet dans cette zone que les capteurs inférieurs vont être sollicités en complément du GPS, et que le drone peut mal évaluer la hauteur.

De plus, si vous êtes à 10 mètres de hauteur et que le drone commence à descendre par lui-même, vous aurez le temps de remettre les gaz, ce qui est plus compliqué à 2 ou 3 mètres.

Évitez de descendre trop bas

Si vous êtes en hauteur et que vous souhaitez descendre, attention à ne pas vous approchez une nouvelle fois trop très de l’eau (sous les 5 mètres de hauteur). En descendant à une faible altitude, le drone peut, en évaluant mal la hauteur, estimer que vous souhaitez vous poser et enclencher l’atterrissage.

Dans ce cas, le drone va plonger dans l’eau sans que vous agissiez sur le joystick.

Je vous conseille donc, si vous souhaitez faire des plans près de l’eau, de descendre au-dessus de la terre ferme, puis de déplacer le drone au-dessus de l’eau dans un second temps.

Éviter les vols stationnaires

En vol stationnaire à basse altitude, le drone va plus solliciter les capteurs inférieurs pour se stabiliser, en cas de vent, changement de pression…

Rester en stationnaire proche de l’eau est donc un risque supplémentaire à ce que le drone, en cas de vague ou de reflet, effectue une mauvaise évaluation de hauteur, et descende dans l’eau.

Gardez un oeil sur votre drone

La loi française exige de garder son drone « à vue ». Dans le cas d’un vol au-dessus de l’eau, je vous conseillerai de ne jamais quitter le drone des yeux si vous voler à moins de 10 mètres d’altitude, ou de vous faire assister par quelqu’un qui surveille votre drone.

Ainsi, si le drone se mettait à perdre subitement de l’altitude ou à plonger, vous pourriez le voir et réagir rapidement en remettant les gaz verticalement. Phénomène que vous ne vous rendriez pas forcément compte (ou moins) en regardant uniquement le retour vidéo sur votre téléphone ou tablette.

Attention au RTH

Comme j’en avais déjà parlé dans mon article sur les réglages du DJI Mavic Air 2, le RTH s’adapte en fonction de la distance à laquelle se trouve le drone.

A l’activation du RTH :

  • Si le drone se trouve entre 5 et 20 mètres du point de départ, il revient en gardant son altitude actuelle. Si le drone était donc près de l’eau, il y a un risque de « plongeon » comme on l’a vu précédemment »
  • Si le drone se trouve à moins de 5 mètres du point de départ, il se pose immédiatement ! Ainsi si vous décollez au bord d’un lac avec le drone à 3 mètres de vous mais qu’il est au-dessus de l’eau, n’activez pas le RTH car il se posera dans l’eau !
Voler au-dessus de l'eau avec un drone - 6 conseils pour éviter le drame 2
Avec un peu de hauteur, aucun risque !

On reste en contact ?
Recevez régulièrement l'actualité du site et de mes voyages dans votre boite mail
1 mail max par semaine

Autres solutions du web : ce que j’en pense…

Désactiver les capteurs ?

On l’a vu, les capteurs inférieurs du drone peuvent faire défaut. Une solution pourrait donc être de les désactiver.

Inutile d’essayer de le faire en désactivant la détection d’obstacle ou l’APAS, cela ne désactive que les systèmes optiques avant et arrière.

En ce qui concerne le mode « Sport », un mode dans lequel tous les capteurs sont a priori désactivé, c’est moins clair… DJI dans sa notice précise que en effet en mode « Sport », seuls les capteurs avant et arrière sont désactivés, ce qui sous entendrait que les capteurs inférieurs sont toujours opérationnels. Mais certains pilotes assurent qu’ils sont également désactivés. Quoi qu’il en soit, passer en mode sport pour pouvoir voler à très basse altitude près de l’eau n’est pas pour moi une solution « idéale ».

Utiliser des flotteurs pour drone ?

Si vous souhaitez, par peur de voir votre drone tomber, investir dans des flotteurs pour drone, sachez que cela existe ! De plus en plus de pilotes achètent cet accessoire.

Personnellement, je peux comprendre le choix, mais je ne vous en ferai pas la promotion. Les flotteurs peuvent sauver votre drone en cas d’accident, mais en contrepartie ils augmentent le poids et la prise au vent.

Deux facteurs qui entrainent une baisse d’autonomie, et augmente le risque de problèmes lors d’un vol.


J’espère que ces quelques conseils vous permettrons de voler en toute confiance au-dessus de l’eau, car il y est possible de prendre de magnifiques photos et vidéos sur certains spots, en prenant les précautions nécessaires. Si vous ne deviez retenir qu’un conseil, c’est celui de rester à au moins 10 mètres de hauteur.

N’hésitez pas à partager en commentaires vos propres expériences 😉

Guide suivant

Une question, un commentaire ?

Pas de panique, votre mail restera privé 🙈