Capitale du Danemark, Copenhague est une ville à taille humaine, qui se visite aisément en 3 jours, à pied ou en vélo. Le design et la modernité se mélangent avec les jardins et les palais royaux, en faisant ainsi une excellente première étape de notre road trip jusqu’à Stockholm.

Nous avons fait le choix de ne visiter qu’un seul musée, celui du design, car nous sommes passionnés de design et décoration. Puis nous souhaitions surtout profiter du beau temps prévu pour nous balader, découvrir la ville, plutôt que de nous enfermer dans des musées.

Copenhague - Hôtel de ville
Hôtel de ville de Copenhague (Københavns Kommune)

Début de notre road trip de 15 jours

Ces trois jours à Copenhague marquent le début de nos 15 jours de vacances. Nous devions arriver à Copenhague en début d’après-midi. Malheureusement, suite à un problème de vol, nous sommes arrivés avec 5 heures de retard, soit en fin de journée.

A l’aéroport, on prend deux billets de trains (en couronne danoise s’il vous plait), pour rallier la gare centrale en quelques minutes. En sortant, on tombe nez à nez avec les Jardins de Tivoli, qui me font rêver d’avance… On marche jusqu’à l’hôtel, qui se trouve à quelques minutes à pied.

Le mini sandwich de l’avion ne m’avait pas totalement rassasié, et on part en quête d’un dessert dans un commerce encore ouvert à 21h. Après quelques minutes de marche, je craque sur des churros sauce au chocolat, accompagnées d’une glace vanille, chez Rajissimo. Pas très typique, mais tellement bon. Puis j’aurai 15 jours de marche et randonnées pour éliminer.

Jour 1 – Balade touristique

On commence notre découverte de la ville en remontant Strøget, la grande rue commerçante de Copenhague. Sur le chemin, on s’arrête à l’excellente pâtisserie La Glace, pour y prendre une part de tarte aux pommes et une part de gâteau aux noisettes. La meilleure tarte aux pommes de ma vie ?

Nyhavn, l’incontournable

On continue ensuite jusqu’à Kongens Nytorv, la « nouvelle place du roi », malheureusement entièrement en travaux lors de notre visite. De cette place, on arrive à Nyhavn, la « carte postale » de Copenhague. C’est un canal principalement connu pour les maisons aux couleurs vives qui le bordent.

Copenhague - Nyhavn
Maisons colorées le long de Nyhavn

On continue notre ballade vers le nord, en longeant les quais, qui font face à l’opéra, jusqu’à atteindre la fameuse Petite Sirène (Den Lille Havfrue). Alors oui, c’est une copie, elle est toute petite, il y a beaucoup de monde autour… Mais cela reste un emblème incontournable.

Juste à côté, on trouve le Kastellet « le Châtelet », ouvrage militaire que l’on peut traverser. Il est également agréable de faire le tour des remparts, notamment pour admirer le moulin datant de 1847.

Copenhague - Kastellet
Sur les remparts du Kastellet

Déjeuner typiquement Danois

On commence à avoir faim… On fait donc le trajet à pied jusqu’à Torvehallerne, un marché couvert qu’on avait repéré sur internet avant notre séjour… et qui vaut le détour !

Nous optons pour un Smørrebrød chez Hallernes Smørrebrød, qui est plat traditionnel danois consistant en une tranche de pain de seigle beurrée sur laquelle on ajoute du poisson, de la viande, de la salade… en résumé un sandwich « ouvert ».

Copenhague - Smørrebrød
Smørrebrød

L’après-midi débute avec une ballade dans le jardin botanique (Botanisk Have – Gratuit), l’un des plus beau qu’on ait visité durant notre séjour. Car on ne le sait pas encore, mais on visitera beaucoup de jardins botaniques durant notre road trip. On continue dans le parc Kongens Have dans lequel se trouve Rosenborg Slot, le château abritant les joyaux de la couronne.

Copenhague - Rosenborg Slot
Rosenborg Slot

Un peu de shopping

Un passage par le quartier latin nous ramène sur Strøget. Nous en profitons pour faire quelques magasins :

  • Lego Store, car on est quand même au pays du Lego. Malheureusement nous avons été très déçus… car il n’y a aucun produit « exclusif » ou « souvenir » propre au Danemark ou à Copenhague, comme nous avions pu trouver au Lego Store de New York ou Londres par exemple. C’est au final un magasin comme on peut en trouver en France.
  • Sœstrene Grene : idem, comme en France mais en plus grand.
  • Illums Bolighus : une chaîne de grands magasins danois dédiés à la maison. Si comme nous vous aimez le design Scandinave, vous allez adorer. Et si la plupart des choses ne rentrent pas dans la valise, on y trouve également beaucoup d’objets de taille plus raisonnable à ramener en souvenir ou à offrir.

Toutes mes adresses Shopping et Restaurant sont à retrouver sur Mapstr

Après tout ça, petit passage par l’hôtel pour se reposer avant de ressortir pour la soirée.

Meatpacking District

La journée se termine à Meatpacking District, le nouveau lieu branché dans le quartier de Vesterbro. On s’arrête chez Hija de Sanchez, goûter les « meilleurs tacos de Copenhague ». On n’en a pas goûté d’autres pour comparer, mais c’est vrai qu’ils étaient très bons.

Jour 2 – Design et sensations

La journée commence sous quelques gouttes. On en profite pour se diriger vers le seul musée que l’on avait prévu de visiter : le Designmuseum Danmark. Il retrace l’histoire du design danois, via une sélection de meubles, objets de décoration, et divers objets de design… ainsi que l’histoire de la chaise danoise.

Copenhague - Designmuseum Danmark
Designmuseum Danmark

La pluie s’est arrêtée. On marche alors jusqu’à Broens Gadekøkken, un Food Court en plein air où il y en a pour tous les goûts (burger, bowl, végétariens, hot dog…) dans une bonne ambiance. On opte pour un bowl chez California Kitchen et un cheesburger chez Gasoline Grill, tous deux excellents.

Copenhague - Broens Gadekøkken
Broens Gadekøkken

Jardins de Tivoli

En milieu d’après-midi, on se dirige vers les Jardins de Tivoli, l’un des plus vieux parcs d’attractions au monde, qui se trouve au coeur de Copenhague. Il aurait même inspiré Walt Disney pour l’élaboration de Disneyland en Californie…

L’entrée est payante même si on ne souhaite juste se promener (17€), puis il faut payer pour chaque attraction ou prendre un pass illimité (54€), qui donne accès à toutes les attractions et permet de récupérer sur son téléphone (via une app) toutes les photos prisent dans les rollers coaster.

On prend beaucoup de plaisir à se promener dans le parc. Et moi, je suis comme un gosse à faire les attractions. Certaines sont d’ailleurs assez impressionnantes niveau sensation. Comme le Vertigo, qui nous fait tourner à 100km/h, ou le Demon, des montagnes russes avec plusieurs inversions que l’on peut également faire en réalité virtuelle, avec un casque de VR sur les yeux.

On en trouve pour tous les goûts, avec des actions plus calmes, des manèges, machines à sous, tirs à la carabine. On est immergés dans une très belle fête foraine. Et à la nuit tombée, le parc s’illumine pour prendre une autre dimension encore plus magique. On oublie qu’on se trouve en plein centre-ville.

Jour 3 – Copenhague en vélo

La journée débute avec une ballade à pied jusqu’à Christiansborg Slot et dans le très agréable jardin Det kongelige Biblioteks Have, où l’on prend s’assoit quelques minutes pour profiter.

Eglise de Notre-Sauveur

Passage devant la bibliothèque royale, malheureusement fermée, puis direction l’église de Notre-Sauveur (Vor Frelsers Kirke), et son célèbre escalier en spirale. Après de longues minutes d’attente, on peut enfin gravir le labyrinthe d’escaliers parfois étroits et pentus, pour être récompensés par une vue panoramique sur tout Copenhague. Les plus courageux (et qui n’ont pas le vertige) continuent sur l’escalier en spirale de 150 marches qui mène au sommet de l’édifice.

Copenhague - Eglise de Notre-Sauveur
Eglise de Notre-Sauveur

A l’heure du déjeuner, on retourne au Food Court de la veille, Broens Gadekøkken, car il nous restait des plats à gouter.

Pour notre dernière après-midi, on décide de louer des vélos pour explorer d’autres quartiers de la ville. En regardant un peu les gens autour de nous, on remarque un grand nombre de vélos « Donkey Republic ». Je télécharge donc par curiosité l’application, dont le concept me séduit : on loue un ou plusieurs vélos, que l’on garde autant de temps que l’on veut. On peut verrouiller et déverrouiller le vélo à souhait, et plus la location est longue plus c’est économique. Ainsi, pas de stress à chaque fois qu’on laisse son vélo quelque part pour visiter de devoir en rechercher un nouveau ensuite. On marche quelques minutes pour trouver une station avec deux vélos disponibles et nous voilà partis direction… Christiania !

Christiania

Je dois avouer que ce quartier indépendant m’intriguait, puisque c’est un état dans l’état. Il bénéficie de son propre drapeau, sa propre monnaie, et ses propres lois. Parmi les règles les plus « connues », la vente de cannabis est autorisée, il est interdit de courir ou de prendre des photos (ce qui entretient le mystère)…

On y trouve des bars, des restaurants, des magasins, un jardin d’enfant…. Au final, même si Christiania vaut le coup d’oeil, on a vite fait le tour, et on reprend ensuite nos vélos, pour traverser la ville jusqu’au quartier d’Østerbro.

Quartier Østerbro

Østerbro ne figure pas forcément dans le top des lieux à visiter à Copenhague. Pourtant, on a adoré parcourir la rue colorée de Olufsvej, où les enfants sont rois et jouent dans la rue, puis dans Brumleby, un quartier ouvrier.

On aime aussi voir à quel point les Danois apprécient décorer leur devanture de maison, ou leur fenêtre avec des bougies, lampes et autres objets de design.

Copenhague - Olufsvej, rue colorée dans le quartier Østerbro
Olufsvej, rue colorée dans le quartier Østerbro

On reprend nos vélos en passant une dernière fois par le centre et Nyhavn avant de rentrer à l’hôtel préparer les valises pour partir tôt le lendemain.

Notre hôtel

Pour cette première étape de notre road trip, nous avions fait le choix de ne pas prendre de Airbnb mais un hôtel, le Wakeup Copenhagen, qui était idéalement situé à moins de 10 minutes à pied de la gare centrale et du parc Tivoli, ce qui en faisait un excellent point de départ pour visiter la ville, pour une centaine d’euros par nuit.

Direction la Suède

Après ces trois jours assez riches, il est temps de changer de ville, de pays, de monnaie… direction la Suède. La première étape étant Malmö, séparé de Copenhague par un pont, que nous avons visité, avant de récupérer une voiture de location, actant le réel début de notre périple jusqu’à Stockholm.


Tout le road trip

De Copenhague à Stockholm – Road trip de 15 jours à travers le Danemark et la Suède
Copenhague en 3 jours
Malmö, la Suède à quelques minutes du Danemark
Le Bohuslän, la côte ouest Suédoise de l’archipel de Göteborg à Fjällbacka
Traversée de la Suède de Fjällbacka à Stockholm, le long des lacs Vänern et Vättern
Stockholm, 3 jours dans la capitale Suédoise
Le Smäland, berceau d’IKEA
Road trip de Copenhague à Stockholm, le bilan


Comments are closed.